retrouver toutes les infos 2014

En-tête

Retrouver toutes les chroniques de 2014 ci dessous

- décembre 2014

- novembre 2014

- septembre 2014

- juillet 2014

- juin 2014

- mai 2014

- avril 2014

- mars 2014

- janvier 2014

 

400 € Brut fin décembre

Chroniques – décembre 2014

Site : unsa-mgen.fr.

 

Grève du 26 novembre 

Une prime de 400 € Brut fin décembre

La MGEN au rendez-vous du mécontentement…

La MGEN répond en partie aux salariés en accordant une prime exceptionnelle avec le salaire de décembre pour un montant d’environ 306 € net, pour tous les salariés ayant + de 6 mois de présence et proratisé en fonction du temps de travail.

Après avoir annoncé aux organisations syndicales  vendredi dernier qu’une prime serait versée, Marc Tranchat a laissé le soin au président Thierry Beaudet d’en dévoiler le montant en début de semaine.

C’est bien une prime  à destination de l’ensemble de l’entreprise (UES) qui a été actée, on y devine la « patte » de Marc Tranchat, soucieux de ne pas cliver les entités de l’entreprise.

Fort des résultats positifs du Groupe MGEN, le Président a considéré que chacun y avait sa part.

Les efforts faits par l’ensemble des salariés, de natures nécessairement différentes, devaient être salués :

  • Le secteur MGEN pour les certifications des Centres de service.
  • Les premiers déploiements d’organisation des Centres de santé.
  • Les certifications HAS obtenues dans un contexte d’activité de plus en plus soutenu dans les établissements ASS.

« Elle nous a compris »…

Qui a dit que faire grève était inutile ?

Certainement pas les collègues du secteur administratif - MGEN - largement mobilisés lors de la grève du 26 novembre. Bravo pour ce mouvement collectif qui a concerné plus de la moitié des salariés des Sections Départementales, Centres de Traitement et Centres d’Appels, et un quart du secteur ASS. Ces chiffres, donnés par l’employeur, ne sont pas représentatifs de la mobilisation dans nos établissements. Nous savons que la continuité des soins et des prises en charges n’a pas permis à tous de se déclarer grévistes… ils se sont par contre montrés solidaires à travers le port de brassards, leurs participations aux réunions syndicales ou encore la signature de pétitions.

Vos organisations syndicales sont parvenues à transformer l’essai : provoquer l’électrochoc nécessaire avec, à la clé, une décision exceptionnelle.

Un grand merci à ceux qui ont répondu à l’appel intersyndical.

Toutefois, la négociation est toujours en cours et se poursuivra fin janvier sur la base des autres revendications exprimées : une véritable augmentation des rémunérations et une amélioration des conditions de travail. Restons mobilisés.

 

Si vous voulez nous rejoindre :

Laëtitia GUICHARD

06 61 99 21 46

lguichard@mgen.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir d’infos, faites-le savoir par retour de mail, merci

Tous en Grève le mercredi 26 novembre 2014

Communiqué :Action intersyndicale à l’appel de la CFDT, CFE/CGC, CGT, UNSA

Tous en Grève le mercredi 26 novembre 2014

L’engagement de chacun a permis des adhésions qui progressent, des centres certifiés, des établissements garantissant la prestation, des centres de santé qui redémarrent.
A ce jour aucune reconnaissance de cet effort considérable.

Ensemble, Exigeons :

De meilleurs SALAIRES !!!

De meilleures CONDITIONS DE TRAVAIL !!!

SALAIRES :

Ÿ Une revalorisation globale de salaire de 2,5 % pour tous, sur toutes les composantes de la rémunération, et pour les 3 Conventions Collectives.

Ÿ 300 € de prime immédiate au titre de 2014.

CONDITIONS DE TRAVAIL :

Les cadences, les charges de travail, les objectifs deviennent insupportables, les risques psycho-sociaux font des victimes tous les jours; la MGEN doit reconnaitre notre travail par une rémunération adaptée aux compétences et aux efforts fournis…

Il est temps de dire STOP :

STOP à la dégradation des conditions de vie et de travail,

STOP aux réductions d’effectifs,

STOP aux externalisations,

STOP à l’intensification des charges de travail.

L’intersyndicale appelle l’ensemble des salariés du groupe MGEN à au moins une heure de GREVE, ENSEMBLE décidez de toute forme d’action qui vous semble la mieux adaptée pour votre centre de travail.

ENSEMBLE organisez des réunions d’information …

Utilisez tous les moyens visibles et médiatiques locaux, départementaux ou régionaux à votre disposition…

ENSEMBLE nous manifestons notre colère en participant activement à cette mobilisation unitaire…

ENSEMBLE, SALARIES, SYNDICATS, NOUS AVERTISSONS L’EMPLOYEUR !!!

La NAO 2014-2015 ne doit ni aboutir à un zéro pointé, ni à une décision unilatérale …

Paris le 17 novembre 2014

Bonjour à tous,

Ci-joint le tract intersyndical à distribuer à tous vos collègues pour faire du 26 novembre un grand moment de mobilisation générale.

En complément du document joint, quelques précisions sur la spécificité des rémunérations dans notre secteur (Etablissements ASS) :

Depuis octobre 2010, la valeur du point FEHAP n’a plus augmenté……

Cela se traduit concrètement par une stagnation de nos salaires entraînant une perte de pouvoir d’achat.

En effet, sans ce gel du point FEHAP, nos salaires seraient aujourd’hui supérieurs de près de 5%. A cela, il faut rajouter les pourcentages perdus par la mise en place de la « Recommandation Patronale » limitant les bonifications d’ancienneté.

L’entrée en vigueur au 1er novembre 2014 de l’avenant de restauration du socle conventionnel ne compense pas cette perte. Cet avenant, en déterminant des paliers d’ancienneté de deux ans, n’est plus en adéquation avec l’augmentation normale du coût de la vie.

En décembre 2014 débutera la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) pour l’ensemble des salariés MGEN. Cette instance permet annuellement de négocier avec l’employeur les éléments liés aux rémunérations.

L’UNSA MGEN conduira cette négociation pour une augmentation générale de 2.5%, pour tous.

Pour renforcer notre revendication auprès du Siège, les quatre organisations syndicales de l’UES MGEN préparent une action intersyndicale le 26 novembre 2014.

1 heure de grève sera un témoignage symboliquement fort et interprété comme tel par le Siège si nous sommes nombreux. La Direction Nationale s’attend à une demande en ce sens, mais elle ne lâchera rien si elle n’entend pas la voix des salariés du terrain.

Mobilisons-nous ce 26 novembre 2014 pour faire entendre notre voix !

Laëtitia Guichard

Déléguée centrale ASS

 

Chroniques – septembre 2014

Chroniques – septembre 2014

Site : unsa-mgen.fr.

 

Nouveauté rentrée 2014 :des CHSCT pour l’ensemble des salariés

Dans la continuité de l’accord sur les représentants du personnel, une négociation s’est tenue sur les CHSCT –Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail-

Instances capitales dans une entreprise multidimensionnelle comme la nôtre, les nouveaux CHSCT permettront à la fois de se conformer aux évolutions législatives et jurisprudentielles récentes, dans la lignée de la Qualité de Vie au Travail et de la prévention des Risques PsychoSociaux

Rappelons que les CHSCT, qui existent déjà dans la plupart de nos établissements ASS, contribuent « à la protection de la santé des salariés de l’entreprise ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail ». Ils « analysent les conditions de travail et risques professionnels auxquels peuvent être exposés les salariés ».

Pour notre Mutuelle, ASS, l’ensemble des 24 établissements n’est pas couvert actuellement par un CHSCT.

Les 15 CHSCT (à l’exception de Lyon ) continuent d’exister pour les établissements suivants : EHPAD de Caire Val, La Chimotaie, St Cyr s/ Mer, Le Royans, le CSMRP, l’Institut La Verrière, Rueil-Malmaison, les SSR de Trois Epis, l’Arbizon, Chanay, Evian, la Ménaudière, Maisons- Laffitte, Pierre Chevalier et Ste-Feyre.

Quant aux établissements à plus faibles effectifs, ils seront réunis en 1 CHSCT unique dit CHSCT Mutuelle (MGEN ASS) regroupant ainsi les autres centres à savoir : les CSM de Rouen, Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Bordeaux + 3 EHPAD : Arès, Fontenay-en-Parisis et Huby St-Leu

…soit 9 établissements.

 

Au sein des CHSCT Mutuelles (d’autres sont créés dans l’UES pour MGEN et MGEN Centres de Santé), 4 secrétaires des CHSCT « Centres » siègeront.

Ainsi le CHSCT MGEN Action Sanitaire et Sociale se composera de :

  • 1 président (représentant de l’employeur)
  • Un secrétaire du CHSCT
  • Des représentants du personnel (élus parmi les 9 établissements) : 4 salariés dont 1 cadre
  • Chef du service sécurité
  • Médecin du travail
  • Inspecteur du travail + agent de prévention CRAM
  • La secrétaire du CE ASS
  • 1 représentant par organisation syndicale
  • 4 secrétaires parmi les 15 CHSCT Centres

Le CHSCT Mutuelle se réunira au moins 1 fois par trimestre, la ½ journée précédente sera réservée à un temps de préparation.

En quelques mots les missions de ce CHSCT national :

 Consultation annuelle sur le bilan de l’hygiène, de la sécurité, du programme de prévention des risques professionnels

 Coordination les activités des différents CHSCT locaux

 

 Examen des problématiques en matière  de santé, sécurité au travail et conditions de travail

ü     Formalisation de recommandations

Le  CHSCT Mutuelle travaillera en lien avec l’Observatoire Qualité de Vie au Travail (via son secrétaire). Il participera à l’amélioration de la qualité de vie au travail « voire à l’homogénéisation et au déploiement des bonnes pratiques existantes ».

Enfin, il pourra être consulté par l’employeur sur des « problématiques ayant des conséquences importantes sur les conditions de travail et sur la sécurité des salariés ».

Il pourra « procéder à une étude et émettre des préconisations auprès de l’employeur ».

La mise en place du CHSCT Mutuelle dans la suite des élections professionnelles du printemps dernier, se formalisera par un vote dans les prochaines semaines selon ces nouvelles modalités :

  • Election par les DP titulaires des 9 établissements et par les élus titulaires du CE ASS en un collège unique.
  • Il en sera de même pour les CHSCT Centres arrivant en fin de mandat -2 ans-(à la date de la signature du protocole) avec un vote par les DP titulaires de l’établissement et les élus titulaires du CE ASS.

Le vote sera organisé en présentiel ou par correspondance.

Le calendrier des opérations sera précisé rapidement après la consultation des instances sur le protocole d’accord (DP et le CE ASS du 25/09) et la signature par les syndicats de ce dernier.

 

Il est clair que la nouvelle échelle des CHSCT Mutuelles requièrera un temps d’appropriation afin que les problématiques locales « remontent »  dans leurs singularités comme leur dimension plus communes et générales.

A travers sa participation, l’UNSA sera très attentif et veillera à préserver des échanges fidèles aux réalités du terrain.

Appel à candidatures :

Si vous êtes intéressés pour représenter votre Centre de Travail et œuvrer avec l’UNSA à cette mission de prévention et d’actions, contactez-nous rapidement

 

 

Chroniques – juillet 2014

Chroniques – juillet 2014

 

Elections professionnelles : la progression de l’UNSA

Aux 2 niveaux de l’élection, CE et DP, l’UNSA a su démontrer une présence accentuée qui évolue de mandat en mandat.

Nos nouvelles « implantations » dans les établissements ASS, comme la confirmation de celles plus historiques, nous placent en interlocuteurs incontournable vis-à-vis des directions locales.

Au Royans (Centre National Médico-Educatif et d’Adaptation du Royans dit CNMEAR), nous passons 1ère organisation syndicale devant la CGT puis la CFDT.

En détails, félicitons nos collègues nouvellement élus DP dans les établissements : du Royans, de Trois Epis, de Pierre Chevalier, de l’EHPAD de Fontenay-en-Parisis et des Centres de Santé Mentale de Toulouse, Lyon et Bordeaux. Et bravo à celles et ceux qui se sont mobilisés à l’Institut la Verrière et l’Arbizon pour présenter des listes au nom de l’UNSA.

Au Comité d’Etablissement Action Sanitaire et Sociale (CE ASS), l’UNSA a gagné 1 élu (2ème collège - techniciens / agents de maîtrise) : Michel LAUGIER, assistant des services économiques au Royans dans le Vercors, accompagnera Laëtitia GUICHARD (CSM Bordeaux), à nouveau désignée représentante syndicale au CE, pour tous vous représenter au niveau national.

Nul n’ignore que, dans notre entreprise – Groupe MGEN, la dimension centralisée de son fonctionnement rend incontournable l’instance CE, consultée chaque mois sur des sujets ayant trait aux conditions de travail mais aussi aux grandes orientations économiques et stratégiques de chaque établissement et d’ASS en général.

Pour les autres secteurs de l’UES, notre implantation historique à MGEN est largement confortée et progresse : l’UNSA remporte des élus dans tous les collèges notamment le 3ème collège (cadres) que la CGC perd.

Dorénavant la CGC n’est plus représentée au Comité d’Etablissement MGEN ; c’est la CFTC  -Confédération Française des Travailleurs Chrétiens- qui y siègera (syndicat non représentatif à l’UES : ne négocie pas !)… résultat d’une alliance électorale pas toujours assumée.

Parmi les élus du CE MGEN, l’UNSA est majoritairement présent avec : Dominique CHALOUBIE (secrétaire général de l’UNSA), Joseph MELLERIN (MGEN Filia Montpellier), Hervé SOUILLART (Section Haute-Garonne), Christine ELMASSIAN (CT Lyon/Section Ain) Jonathan FERRARI (Section Alpes-de-Haute-Provence), Eric DAVID (CT Bordeaux), Stéphanie DUGARRET (CA Lyon), Raymond BILLARD (Section Var / Mayotte), François KACIEL (Section Gard) et Monique AFONSO (Section Savoie).

Dominique Chaloubie a été réélu secrétaire du CE MGEN tandis que Valérie LAURENT (CT Bordeaux) siègera en qualité de représentante syndicale UNSA.

Quant aux 2 autres secteurs de l’UES, Centres de Santé et Union, le bureau UNSA a désigné Patricia DEJEAN (Centre de Santé de Strasbourg) et Jeanne DAVID du Siège National  pour assurer la mission de représentation syndicale aux Comités d’Etablissements Centres de Santé et  Union.

Jacqueline VULLIEZ (Centre de Santé de Lyon) a terminé son mandat mais toutefois poursuit son investissement aux commissions de suivi du PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) des Centres de Santé jusqu’à son départ prochain.

Parmi toutes ces instances une dernière, et non la moindre, a fait l’objet d’une toute dernière élection dans les 4 CE : le Comité Central d’Entreprise – CCE.

Pour rappel, 26 élus y siègent : 13 titulaires + 13 suppléants auxquels s’ajoute un représentant syndical par organisation  syndicale représentative (4 syndicats).

Cette répartition, conforme aux effectifs de chacune des 4 mutuelles du Groupe, se décline ainsi : 6 élus sont issus du CE MGEN, 5 du CE ASS, 1 du CE Centres de Santé et 1 du CE Union.

Pour notre organisation, et au regard des résultats obtenus, siègeront au CCE : Dominique CHALOUBIE (normalement reconduit trésorier du CCE), Joseph MELLERIN (idem trésorier-adjoint), Hervé SOUILLART, Christine ELMASSAIN, Jonathan FERRARI, Stéphanie DUGARRET, Eric DAVID et François KACIEL ; Laëtitia GUCHARD est désignée représentante syndicale au CCE.

                                         - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Globalement l’UNSA reste la 1ère  organisation syndicale de la Mutuelle MGEN et la 2ème de l’UES.

Notre syndicat, au sein des établissements ASS, se trouve largement renforcé à l’issu du scrutin.

En plus de Marc SCHIELE (3 Epis) qui poursuit sa mission à l’Observatoire Qualité de Vie au Travail et Xavier PEREZ (Pierre Chevalier) présent au bureau de l’UNSA, Michel LAUGIER et Laëtitia GUICHARD sont assistés par Mireille DEVILLERS (IMR – Institut La Verrière) pour la préparation des CE chaque mois.

Une équipe motivée et engagée qui viendra vous rencontrer dans vos établissements…

LIBRES ENSEMBLE !

Chroniques – mai 2014Chroniques – mai 2014

 

Chroniques – mai 2014

Site : unsa-mgen.fr.

Vous venez de recevoir chez vous l’enveloppe des Elections dans l’entreprise.

Parmi les documents, vous avez vu les listes et professions de foi de 6 organisations syndicales présentant des candidats pour notre Comité d’Etablissement : le CE ASS.

Deux listes syndicales paraissent, elles, bien dépouillées : FO et SUD ne présentent chacun qu’un seul candidat ! …sur 20 sièges à pourvoir !

Les enjeux personnels n’ont pas leur place dans des élections professionnelles nationales, ni même locales.

Non représentatifs dans notre entreprise (ne participe donc à aucune négociation), FO et SUD se démarquent en solitaire !

Tandis que les 4 autres syndicats présentent de vraies listes (presque complète pour la CGT), l’UNSA a fait le choix de vous proposer une liste représentative de 20 collègues : 10 titulaires et 10 suppléants.

La diversité de nos candidats démontre notre engagement collectif à travers l’ensemble de notre secteur et auprès de toutes les catégories professionnelles.

Présent dans les filières soignante, socio-éducative, administrative et logistique, l’UNSA représente les employés comme les techniciens et les cadres. Nous sommes attachés à être les porte-paroles de toute l’entité Action Sanitaire et Sociale : Santé Mentale, Soins de Suite Réadaptation, Handicap et Gériatrie.

Le syndicat ce n’est pas quand tout va mal ; il est là avant, pendant et après : en permanente concertation pour faire des propositions et au quotidien apporter des solutions.

La vocation de l’UNSA reste de vous représenter : dans les petits établissements comme dans les plus grandes structures.

infos

Prime d’Intéressement 2014 : circulez… y’a rien à voir !

 

129 € BRUT ! Pour découvrir le NET, vous devrez enlever le prélèvement CSG/CRDS (soit une prime d’environ 120 €)… cette année, c’est ASS qui remporte la palme !

Parmi les 4 mutuelles du Groupe, les établissements ASS recevront en juillet le plus fort montant de l’UES ! … vous laissant imaginer ce qu’ont obtenu nos collègues de MGEN (65 €) et Centres de Santé (91 €) …sans parler d’Union : les salariés du Siège National n’auront pas du tout de Prime d’Intéressement !

Dans le détail, l’objectif UES n’a pas été rempli, seul celui attaché à notre entité (ASS) a été atteint.

Compris par quelques rares initiés, l’indicateur retenu -l’Excédent Brut d’Exploitation dit EBE (des 24 établissements ASS)-, s’avère définitivement inadéquat.

Outre le fait qu’aucun salarié, de par son travail quotidien, ne peut influencer ce taux, l’EBE nous impose une situation paradoxale.

Les récentes externalisations subies par 3 de nos établissements (Institut La Verrière, Evian et Le Royans) ont participé à améliorer les EBE ! Autre exemple : une augmentation importante de l’activité, souvent au détriment des conditions de travail et d’accueil des patients / résidents, peut également impacter positivement l’EBE.

Le système retenu, en instaurant cet indicateur comptable, nous empêche d’avoir une quelconque « prise » sur les résultats de notre prime.

Pour la prime de l’année prochaine, la négociation a eu lieu le 23 mai (pour ASS, Michel Laugier –CNMEA du Royans- siégeait dans la délégation UNSA) : le niveau d’EBE souhaité par la MGEN a été légèrement revu à la baisse.

L’UNSA a argumenté autour de l’absence d’augmentation des salaires depuis octobre 2010, du traumatisme des récentes externalisations et des instabilités conventionnelles importantes (recommandation patronale FEHAP…)…pour parvenir, en 2015, à une somme plus conséquente… moins austère.

Ce premier accord « Intéressement/Participation », signé en 2012, arrivera à échéance en 2015. L’an prochain, les organisations syndicales renégocieront un nouveau protocole d’accord pour 3 ans et devront alors imaginer un nouvel indicateur : + pertinent, + lisible et + unanime !

Chroniques à venir sur - l’avenant du 4 février 2014 restaurant notre socle conventionnel FEHAP

- les résultats détaillés des élections d’entreprise : CE et DP

élections

 

SCRUTIN 2014

Vote Délégués duPersonnel

ET

Comités d’Etablissement

4 Il n’y a plus de vote papier (même le dernier jour du scrutin – 21 mai-) sauf ;

* Possibilité de vote par correspondance en cas d’absence ou si vous le souhaitez (demande à faire auprès de votre direction avant vendredi 11 avril).

Votre participation au VOTE est capitale du mercredi 14 mai 9h au mercredi 21 mai 15h :

1) De chez vous (par internet/i-phone/tablettes)

2) De votre centre de travail : un poste informatique dédié aux élections sera obligatoirement mis à disposition des salariés dans chaque établissement

3) Par correspondance

En quelques dates…

  • 30 AVRIL : Les salariés votant par correspondance recevront chez eux le matériel de vote
  • 5 MAI : Les salariés recevront leur code PIN (identifiant) et leur mot de passe (code secret) ainsi que la profession de foi des organisations syndicales.

 

  • Du mercredi 14 au mercredi 21 MAI : à vous de jouer !

Vous pouvez procéder aux deux élections (DP et CE) successivement lors d’une même connexion ; pour chacune d’elle, le vote se décompose en 2 temps : VOTE Titulaires puis VOTE Suppléants

VOTEZ UNSA, liste entière et sans rature

ATTENTION Scrutin de listes

Æ Pour les votes par correspondance : une seule liste syndicale dans chacune des enveloppes (enveloppes Titulaires et enveloppes Suppléants)

Ne seront pas pris en compte les panachages de listes ou erreurs de bulletins :

  • si 2 listes différentes dans un même bulletin = vote NUL
    • si inversion de bulletin entre enveloppes Titulaires et enveloppes Suppléants = vote NUL

 

  • COURANT JUILLET : Les élus des 4 Comités d’Etablissements -MGEN, ASS, Centres de Santé et Union- élieront à leur tour ceux d’entre eux qui siègeront au Comité Central d’Entreprise - CCE.

En plus de l’instance nationale et des obligations du code du travail, le CCE propose de nombreuses prestations (famille, CESU et coupons sport) et 2 catalogues tourisme par an (voyages + séjours familiaux).

Vos Délégués du Personnel avec les Délégués Syndicaux UNSA assurent quotidiennement le relai avec le CCE.

Depuis de nombreux mandats, l’UNSA assure la trésorerie du CCE.

Voter UNSA au C.E., c’est aussi garantir des prestations de qualité pour tous !

N’hésitez pas à nous contacter !

Dominique Chaloubie (06 07 19 29 27) Dominique.CHALOUBIE@wanadoo.fr ≈ Délégué central UES

Laëtitia Guichard (06 61 99 21 46) lguichard@mgen.fr ≈ Déléguée centrale ASS

Monique AFONSO(06 80 43 63 38) mafonso@mgen.fr ≈ Déléguée syndicale centrale Cadre

 

Le syndicat c’est vous… c’est nous tous !

Chroniques – mars 2014

 

 Chroniques – mars 2014

Tous aux abris 

Mais qu’arrive-t-il à notre employeur MGEN ?

La RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) et la Qualité de Vie au Travail se résume –t-elle à « Si vous n’êtes pas contents… Partez ! » ?

Evidemment non, même si ce discours radical et décomplexé est entendu ici et là… sur le terrain comme au Siège.

Entaché de ces dérapages, le dialogue social se crispe et les professionnels des Etablissements aussi. La situation est particulièrement préoccupante en Gériatrie, nos collègues de l’EHPAD de Caire Val tentent de se faire entendre : le manque d’effectif est à niveau dramatique !

A l’image du transfert d’Evian (SSR), le dialogue avec la MGEN n’est plus opérant et le résultat de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) logiquement décevant

Commission Paritaire de Négociation – 19 Février

Aucune des 4 organisations syndicales ne signera le protocole proposé par l’employeur mais une application unilatérale de la MGEN est lancée.

Alors qu’unanimement une demande d’augmentation générale a été formulée par l’ensemble des syndicats, la MGEN est restée campée sur ses positions…allant jusqu’à considérer que les augmentations via le GVT (Glissement Vieillesse Technicité) devaient être intégrées à l’enveloppe de cette négociation !

On nous confisque une partie des 2% (de la masse salariale), le GVT représentant cette année entre 0,6% et 0,7% !

Inquiétons-nous pour le jour où l’enveloppe prévue sera inférieure aux augmentations GVT : les salariés devront-ils restituer une partie de leur salaire ???

Encore une fois, comment les administrateurs de notre belle entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire supportent que près de la moitié des personnels (ASS = 3800 salariés) voit leur rémunération figée ? …et leur pouvoir d’achat diminué ?

Le plus fort aura été le mois de février : nos salaires ont enfin bougé ! … A la baisse !!!

Les propositions de la MGEN auraient pu être « entendables » si un effort global impactant tous les salariés avait été consenti.

Marc Tranchat proposera donc une application unilatérale des mesures ci-dessous :

-          Augmentation du salaire minimal à 120% du SMIC soit 1283€ Net par mois

L’effet de tassement sur les plus faibles revenus (« gommage » de l’ancienneté consécutif) a été souligné par l’UNSA.

Néanmoins, nous approuvons qu’une entreprise comme la nôtre s’engage par ce geste et relève ainsi les salaires scandaleusement bas de certains d’entre nous (1800 collègues concernés sur l’UES).

Tant que ce levier existe, il est nécessaire de l’activer ; le contexte actuel rendant indispensable ces corrections au niveau de l’entreprise.

-          Accord PERCO (Plan Epargne Retraite COllective) : pour ceux qui le pourront, le placement de la prime d’intéressement donnera lieu à 3 niveaux d’abondement de la part de l’employeur sur le PEE (Plan Epargne Entreprise).

L’UNSA conteste la méthode appliquée -similaire au raisonnement sur le GVT- : intégrer l’argent prévu pour financer le PERCO (qui se négocie par ailleurs) plombe cette NAO et confisque une partie des possibilités d’augmentations salariales 

-          Egalité Femmes / Hommes = 0,1% de la masse salariale consacré aux corrections d’écarts salariaux. L’UNSA aurait préféré que ce financement soit fléché vers une revalorisation générale (la question d’une éventuelle inégalité sexuelle pour notre secteur se posant de manière très marginale voire pas (cf. système conventionnel FEHAP axé sur la qualification diplômante pour la plupart de nos métiers).

-          Chèque CESU « garde d’enfant(s) » : augmentation du plafond de ressources retenu selon ces nouvelles modalités :     - 60€/mois pour un salaire ≤ à 2500€ Brut

 - 40€/mois pour un salaire ≤ à 3000€ Brut

Deux points ont été soulignés par l’UNSA : à nouveau nous regrettons que l’ensemble de la situation familiale du salarié ne soit pas prise en compte (seul le salaire MGEN est retenu).

De plus, bien que le dispositif employeur ait été créé en 2013 en complémentarité des 2 prestations CCE existantes (crèche/ assistante maternelle et chèques CESU), un effet mal anticipé a été repéré : pour certains bas-salaires, cette mesure vient en rivalité avec celles du CCE car le plafond de 1830€ (seuil de fiscalisation) est rapidement atteint sur l’année.

-          Promotions : Sur ce point il semble que l’employeur ait fini par nous entendre : le reliquat de l’enveloppe initiale sera consacré aux promotions.

Même si, à ce stade, aucun détail n’est donné (quels métiers ? quelle enveloppe ?) cette proposition retient toute notre attention et répond (en partie) à un des points de revendication de l’UNSA.

-          Pour le détail des mesures sur le secteur UGEM (MGEN, Centres de Santé et Union) voir bulletin d’information sur notre site.

En conclusion, les trop nombreux oubliés de cette négociation (tous les salaires « moyens » au sens très, très, très large : tranche extrêmement majoritaire sur ASS) font poids pour arrêter notre position : l’UNSA ne cautionnera pas ce trop faible niveau de réponses.

Dans ce contexte de dialogue social abîmé, de salariés parfois pressurisé, souvent contrariés, la MGEN annonce pour avril l’ouverture de négociations sur « la durée du travail dans les centres de service et les établissements ».

Après la confiscation des véhicules -évitée de prés à certains endroits où l’UNSA, avec d’autres, a été entendu-, la dénonciation des usages -modérée voire abandonnée grâce au travail des DP et délégués syndicaux localement- , l’application sans appel de la Recommandation Patronale FEHAP -instaurant un système de pallier de stagnation pour l’ancienneté- et les récentes et douloureuses externalisations -sur 3 de nos grands établissements-

… Que nous veut encore notre employeur ? Les pressions des Tutelles ne suffisent pas ?

Les fantasmes vont bon train tant le climat de défiance récemment institué nous rend méfiants et réactifs.

Pour ne pas rester figer dans de telles postures, négatives pour le travail en équipe et délétères pour notre bien-être personnel, JOUONS-LÁ CO-LLEC-TIF !

Fédérons-nous sur ces questions si capitales pour nos conditions de travail et l’avenir de nos établissements.

Les prochaines élections DP et des Comités d’Etablissements auront lieu logiquement du 14 au 21 mai prochain (vote électronique ou par correspondance).

Soyons nombreux à voter : c’est le gage de notre légitimité donc de vos aspirations que nous relayons avec force.

Votre participation au scrutin est aussi l’assurance d’un CCE fort, utile et solidaire : vos prestations (directes + 2 catalogues tourisme par an : voyages et séjours familiaux + FNA) sont gérées par les élus des CE présentés par les organisations syndicales ; l’UNSA en assurant la trésorerie (Dominique Chaloubie) depuis plusieurs mandats.

N’hésitez pas à nous contacter !

Laëtitia Guichard (06 61 99 21 46)  lguichard@mgen.fr  ≈ Déléguée centrale ASS

Dominique Chaloubie (06 07 19 29 27) Dominique .CHALOUBIE@wanadoo.fr ≈ Délégué central UES

Le syndicat c’est vous… c’est nous tous !

Chroniques – janvier 2014

Chroniques – janvier 2014

Site : unsa-mgen.fr.

 

2014, l’heure du renouveau ?

-Contrat de Génération et Elections Professionnelles

Alors que la négociation sur le Contrat de Génération vient de s’achever, sans transition l’année 2014 s’annonce électorale !

Tandis que les municipalités et l’Europe se préparent aux scrutins du printemps prochain, les Instances Représentatives du Personnel de notre Entreprise font de même et ce à l’échelle du Groupe MGEN en vue des élections CE et DP de mai 2014.

De nouveaux mandats de 4 ans démarreront pour les collègues qui seront élus dans leur Établissement, aux 4 CE (MGEN, ASS, Centres de Santé et Union), au CCE et ceux qui s’engageront en qualité de Délégués Syndicaux dans les Centres de Travail.

Pour le scrutin local, l’UNSA invite les candidats DP à se présenter dès le 1er tour (réservé aux organisations syndicales) pour ne pas rester isolés mais LIBRES ENSEMBLE !

Avant une prochaine chronique qui détaillera le calendrier électoral ainsi que les modalités de vote électronique et par correspondance (disparition du vote papier), attardons-nous sur le Contrat de Génération signé par l’UNSA et les 3 autres syndicats.

Sur le principe général de ce dispositif, retenons qu’il vise à favoriser l’emploi des jeunes, des séniors et augmenter la compétitivité des entreprises.

Assurer la transmission des compétences et des savoir-faire se décline via l’embauche de jeunes en CDI et le maintien dans l’emploi des séniors et leurs recrutements.

JEUNES de - de 30 ans :

Pour cette catégorie des objectifs chiffrés en matière de recrutement sont actés (25% sur la totalité des embauches pendant 3 ans)

La mise en place d’un parcours d’accueil et d’intégration dans l’entreprise accompagné par un référent d’intégration choisi parmi les collègues volontaires et expérimentés. Un temps spécifique sera accordé pour l’exercice de cette fonction. La mission prend fin au plus tard 1 mois après la fin de la période d’essai du jeune.

Une attention particulière est portée sur la formation pour offrir d’emblée au jeune un accès au Plan de Formation et sur la question du logement avec une aide mobiliPass.

L’augmentation du recours de + 10 % aux contrats d’alternance ou stages est décidée.

Formation en alternance : Mise en place d’un tuteur (volontaire, professionnalisme reconnu, au - 2/3 ans d’expérience) : disponibilité nécessaire évaluée à 10 % de la charge de travail du tuteur et sous la responsabilité du cadre.

  • Prime mensuelle de 80 brut par mois pendant la durée de la mission de tutorat

SALARIÉS de + de 50 ans :

Les actions en faveur des séniors s’articulent autour du recrutement (≥ à 10% sur 3 ans), de l’anticipation de l’évolution professionnelle, l’organisation de coopérations intergénérationnelles, le développement des compétences / qualifications, l’accès à la formation, l’aménagement des fins de carrières et la transition entre activité et retraite.

Concrètement :

  • Sollicitation privilégiée de la part de l’employeur pour que le salarié participe à des jurys d’examen (type VAE)
  • Aménagement de fin de carrière pour les salariés d’au - 57 ans :
  • Possibilité de travailler à temps partiel -du temps plein vers 80% exclusivement- avec des cotisations employeur (retraire sécurité sociale et complémentaire) maintenues au niveau antérieur (base temps plein) si le salarié a informé la MGEN par écrit de sa date de départ en retraite dans les 24 mois précédent celle-ci (information valant engagement à partir).

∆ Le salarié est néanmoins rémunéré à 80%.

  • Acquisition de jours de prévenance : alimentation en jours du Compte Épargne Temps (CET)
    • 8 jours si le salarié a informé l’employeur de sa date de départ en retraite strictement 24 mois avant
    • 4 jours ……………………………………………… strictement 12 mois avant

∆ Jours non proratisés en cas de travail à temps partiel

Utilisation du CET (dispositif en cours de renégociation) : cumul des jours de prévenance avec les congés et jours RTT (plafonnés /an) pour anticiper son départ en retraite ou pour progressivement réduire son temps d’activité.

  • En plus de ces dispositions, une communication-information sur les règles en matière de retraite, de liquidation du dossier retraite, de calcul des droits et des possibilités de cumul emploi/retraite sera assurée par la MGEN.

∆ Ces différentes mesures peuvent s’appliquer de manière cumulative.

∆ PROTOCOLE d’ACCORD disponible sur le Portail MGEN à

Ressources Humaines → Conventions et Accords → Accords d’entreprise → 2013

N’hésitez pas à nous contacter !

Laëtitia Guichard (06 61 99 21 46)  lguichard@mgen.fr  ≈ Déléguée centrale ASS

Dominique Chaloubie (06 07 19 29 27) Dominique .CHALOUBIE@wanadoo.fr ≈ Délégué central UES

 

Le syndicat c’est vous… c’est nous tous !